Logo


16-12-2018
Menu principal
Accueil
CONTACT
Mesnils sur Iton
La mairie
11 Novembre
La commune
L'iton
Marie Héléne
Informations
Photos Aériennes
A vendre
Plan de la Commune
Index des rues
Plan aérien
Activités touristiques
ACCUEIL
PLAN
DISPONIBILITE
Salle de réception
Gîte Chèvrefeuille 31 places.
Gîte ACACIA 10 à 12 places
Gîte Le Lilas 7 à 9 places.
Gîte Seringa 4 places.
Châpiteau
Mariage
Parc à Chevaux
Boulodrome
Jeux Enfants
Etang
Circuit VTT
Terrain de sport
Skateboard
Visite du parc
Parking
Randonnées
WC public
Carte géographique
Matériel Sono et Vidéo
PARTENAIRES
Patrimoine
Chapelle de Chambray
La Chartreuse
La Mariette
Le Lavoir
Le Château
La glacière
Eglise et presbytère
Education
Le lycée agricole
Ecole primaire
Activités
La pêche
La chasse
Artisans et services
Carte itinéraire
Tracez votre itinéraire jusqu'a nous...

Adresse :

Localité :

No Postal :

Pays :

23-07-2008
Index de l'article
Le Becquet
ETYMOLOGIE
LES ORIGINES
DESCRIPTION
HISTOIRE et REGLEMENTATION
Classement du BECQUET
Travaux 2002
Description

La description que donnait du Becquet l’historien Vaugeois, est parfaite : ouvrage hydraulique remarquable et ancien. C’est un barrage de la rivière solidement établi en maçonnerie et présentant, en amont, un épi qui partage les eaux et les rejette à droite et à gauche dans deux canaux creusés pour les recevoir.

Le barrage a pour effet d’élargir le lit de l’Iton qui est compartimenté par le creusement de deux bassins réservoirs ou déversoirs. En amont, les réservoirs sont écartés l’un par rapport à l’autre, mais ils se rapprochent au niveau de l’éperon. Leur ensemble, ayant donc la forme d’un V, fait penser à un bec et peur expliquer aussi le nom de l’ouvrage. Les bassins sont inclinés l’un par rapport à l’autre. Ils dirigent les eaux vers les deux canaux, et, étant d’égale longueur (34 mètres), ils partagent par moitié les eaux entre les deux bras.

Les eaux tombent en cascade dans les réservoirs, et leur chute accroît leur vitesse. Des lamiers métalliques couvrent les bords des déversoirs. Des piles en pierres de taille sont placées à intervalles réguliers sur les lamiers pour empêcher la formation d’embâcles qui obstrueraient les bassins. A proximité de la rive, on peut voir des pierres abandonnées : il s’agit d’anciennes piles déclassées et non comme le voudrait une légende, les témoins d’un monument que les révolutionnaires auraient eu l’intention d’élever à la Déesse Raison !

Le site, calme et plaisant, incite à la pêche, ainsi qu’à la baignade. Jadis, à la belle saison, la jeunesse bourthoise s’y donnait rendez-vous et animait l’endroit. Le curage des lieux est une lourde opération, qui n’a pas toujours été faite régulièrement. La vase s’y accumule donc plus qu’il ne faudrait. On peut au moins s’y tremper les pieds. 



Dernière mise à jour : ( 27-11-2009 )
 
< Précédent   Suivant >